Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Putain de pupitres !

Couverture du livre Putain de pupitres !

Date de saisie : 12/02/2014
Genre : Romans et nouvelles - étranger
Editeur : Decrescenzo éditeurs, Fuveau
Auteur : Bum-Shin Park
Traducteur : Jean Bellemin-Noël | Éric Bidet | Ko Kwang-Dan

Prix : 21.00 €
ISBN : 9782367270111
GENCOD : 9782367270111 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 01/01/2014

 
 
4ème de couverture

Lorsque le narrateur de Putain de pupitres ! revient sur sa jeunesse - mais est-ce bien de la sienne qu'il s'agit ?- sombre, cynique, tourmentée, il découvre la poésie, et découvre en même temps un autre rapport possible au monde. De ses lectures enflammées naît la rébellion, et avec elle la réflexion sur la place de l'art et de la littérature.
Au travers de courts tableaux, et par retours successifs, nous assistons à la puissance d'une écriture qui tente de démêler le vrai du faux, les idées qui naissent et celles qui doivent mourir, et ce corps qui dérange quand on a seize ans ou même quand on en a cinquante-six.
Ce roman d'une vie nous émeut par sa sensibilité extrême - loin de tout sentimentalisme -, par sa capacité à conjuguer souvenirs, réflexions politiques, amours naissantes et rébellion comme moyen de s'approprier le monde.

PARK Bum-shin, auteur célèbre et confirmé nous livre avec Putain de pupitres ! un roman saisissant et dynamique, de ceux qui donnent confiance en l'avenir, une fois éliminée la gangue de nos pensées défaitistes.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

FOLIE

C'est l'aube. L'aube d'un jour où l'on a la conviction que quelque chose manque, sans qu'on sache exactement quoi. La mère tape sur le croisillon de la porte coulissante :
«Allez, debout, mon petit !» dit-elle.
Sa voix ressemble au sifflement du train.
Il doit finir par se lever s'il ne veut pas rater le train. Malgré les nuages et le brouillard de l'aube, il le voit approcher, roulant dans la plaine, imperturbable. Il faut qu'il se lève, mais dans son demi-sommeil il entend tout à coup la radio parmi les rayons diffus du réveil : «Kennedy... John Fitzgerald Kennedy...» annonce le speaker. Un éclair le transperce comme un poignard effilé, et sépare d'un coup le jour naissant de la fin de la nuit. «Oh non !...» ajoute le speaker d'une voix pathétique.
«Oh non !»
Il se dresse sur son lit comme mû par un ressort.
La chambre est encore plongée dans l'obscurité, mais au-dessus de son pupitre la fenêtre sans rideaux orientée à l'ouest est déjà blanche. La photo du président Kennedy punaisée à l'étagère lui saute aux yeux : avec ses cheveux bien coupés, son regard clair et son menton bien dessiné, il a fière allure. La photo a dû être prise au moment où il proclamait l'abolition de toute forme de discrimination raciale. C'est la première fois que j'avais affiché ainsi une photo sur mon étagère. Non parce qu'il était président des États-Unis ou parce qu'il était le promoteur d'une politique appelée Nouvelle Frontière, mais parce qu'il semblait tellement élégant qu'on avait l'impression qu'il ne pourrait ni mourir, ni même vieillir. Je le considérais comme une étoile qui ne déclinerait pas, qui ne s'éteindrait jamais. Le jeune speaker répète sans cesse qu'une étoile vient de s'éteindre ; son ton monte quand il explique que le président a été abattu alors qu'il défilait à Dallas dans une voiture décapotable. La scène défile devant ses yeux à lui : la belle Jacqueline enlaçant la tête ensanglantée du président en criant : «Oh non !»
«C'est fou !» murmure-t-il.
Tout juste âgé de seize ans, à peine arrivé à l'aube de son existence, il ne peut s'empêcher de trembler. Fou, le monde est fou... C'est comme une certitude instinctive dont les tentacules s'étendent d'un seul coup sur le monde. C'est un événement fabuleux, qui le dépasse. Il ne sait ni à quelle distance sont les États-Unis ni quel rapport il peut y avoir entre un Kennedy et un Park Chung-hee - président du Comité Suprême pour le Redressement du Pays. Le speaker indique que le président Park ira assister aux funérailles de Kennedy. Lui, du haut de ses seize ans, il a l'impression qu'à cet instant-là il connaît mieux le monde que Park. Comme une ondulation à la surface d'un lac, la folie de l'assassin va se répandre rapidement et gagner le monde entier ; elle évoque pour lui un immense filet suspendu dans l'univers en train de se refermer sur la Terre.
Toux sèche et répétée du père.

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
Jean-Claude de Crescenzo, directeur de la revue de littérature coréenne Keulmadang, émerveillé par ce texte. Toujours à l'affût des textes puissants, ceux de vrais auteurs, nous avons été tout de suite séduits par cette écriture, alerte, provocatrice, d'une sensibilité qui écarte tout sentimentalisme, qui convoque grands auteurs et poètes pour tenter de dénouer une vérité qui se refuse.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Lorsque le narrateur de Putain de pupitres ! revient sur sa jeunesse - il n'est pas tout à fait certain qu'il s'agit bien de la sienne- sombre, cynique, tourmentée, il découvre la poésie, et découvre en même temps un autre rapport possible au monde. Tantôt à l'âge de 16 ans, tantôt à l'âge de 56 ans, les narrateurs avancent ensemble, dans une Corée autrefois pauvre, dans le jeu des souvenirs, des lectures enflammées où vont naître la rébellion et la réflexion sur la place de l'art et de la littérature. En un peu moins d'une centaine de courts tableaux nous cheminons en compagnie de narrateurs en quête d'une vérité qui se refuse, d'idées fragiles et d'autres pérennes, de certitudes qui vont se former au gré des rencontres et des lectures de grands textes.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Il sent au fond de lui que la chance d'être sanctifié par le meurtre de soi-même lui a été volée par K, ce sale type dont l'âme était vide».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Nuit et brouillard, de Jean Ferrat. 1963, l'année de cette chanson est aussi celle de l'assassinat de John Kennedy, nouvelle que le narrateur de Putain de pupitres ! entend à la radio. À cette période, la Corée est dirigée depuis peu par un militaire. Va alors débuter une période paradoxale de dictature et de développement économique du pays.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Cette période si merveilleuse de l'adolescence où l'on découvre en même temps la vie et les grands textes littéraires qui vont jalonner notre parcours. L'émerveillement qui suivit, les vocations que ces lectures firent naître... Et aussi, plus tard, malgré l'âge qui s'avance, le désir farouche de ne pas abdiquer, de ne pas vouloir perdre ce qui fait le sel d'une vie, l'amour et la littérature.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?