Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Système A

Couverture du livre Système A

Date de saisie : 03/10/2014
Genre : Romans et nouvelles - français
Editeur : Editions Daphnis et Chloé, Paris
Auteur : Arnaud Delporte-Fontaine

Prix : 18.00 €
ISBN : 9782954211787
GENCOD : 9782954211787 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 21/08/2014

 
 
4ème de couverture

"Si vous pensez avoir l'âme parisienne, les Affreux en possèdent son coeur. Si vous avez le sentiment que la ville vous appartient, détrompez-vous, vous n'en êtes que locataires."

Du chômage à la rue, il n'y a qu'un pas. Surtout pour Arsène, jeune antihéros libertaire en quête d'Aventures dans un Paris désenchanté, celui des fleurs du pavé, des gargotes chaude-pisse, des poètes trépassés. Entre déchéance sociale et vol dans les grandes surfaces, vers frelatés et chasse à la gourgandine, il écrit "Système A", un brûlot à l'attention de tous les Affamés du bitume. Son système de pensée va, malgré lui, déchaîner les passions, entraîner la révolte et marquer l'avènement de toute une génération.
Une véritable ode aux bas-fonds de la capitale portée par une écriture aussi gouailleuse que ses personnages.

Arnaud Delporte-Fontaine est auteur, réalisateur et script doctor. Système A est son deuxième roman.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Je me prénomme Arsène. Je suis un Affreux. Je suis sans Activité.

Certains diront qu'être au chômage est la pire chose qui puisse leur arriver, que tout comme la syphilis, ça laisse des traces. Chez moi, c'est le contraire, l'inactivité, c'est le laissez-passer aux libertés.

À l'époque où je vous narre mon histoire, le 21ème siècle, le taux de chômage atteint presque les 9%. Un chiffre inquiétant. Pourtant, je ne m'en préoccupe pas le moins du monde. Il faut dire que je reviens de loin. Il fut un temps, je travaillais comme vous dans l'univers fantastique de l'entreprise.

Comme vous, je tombais du lit assailli par le son disharmonieux d'un radioréveil désaccordé. Comme vous, je prenais ma douche dans la pénombre de ma salle de bain humide au papier peint décollé. Comme vous, je me lavais les dents de gauche à droite, et non de haut en bas, pour redonner à mon haleine ses lettres de noblesse après une soirée alcoolisée. Comme vous, la fringale au ventre, j'attrapais à la volée le métro parisien, transport que nous avions en commun, et fonçais tête baissée, le coeur revêche, au bureau. J'étais comme vous, l'esclave du salariat. Mon maître s'appelait City-up, webzine implanté en banlieue parisienne. J'étais rédacteur Web, titre élogieux, à l'ère où les sociétés Internet baptisées start-up par les médias proliféraient...

Nous étions, à City-up, la start-up aux stock-options ras les valises, les pionniers de l'info culturelle sur Internet. Nous amenions les news sur le palier de vos maisonnées javellisées. Chacun de nous était en charge de l'actualité d'une ville de France. On m'avait fourré Nice. La croix du Golgotha pour un «Parigot» comme moi. A Nice, royaume du bronzage platine, des chanteurs en carton, des starlettes anisette, le culturel sonnait faux. J'étais, depuis mon bureau de la plaine Saint-Denis, condamné à la procrastination totale. Pauses cigarettes barrettes, coups à rallonge-moi le fil, mots fléchés sens interdit, siestes sous le coude et virées sur les sites coquins occupaient mes journées de franc-branleur. Par chance, notre entreprise promise à un glorieux avenir sur les grands marchés européens connut les revers de «la crise économique». La start-up des débuts s'était muée en start-down désastreuse. Un licenciement économique étant trop onéreux pour nos patrons planqués au Royaume-Uni, ils délivrèrent à notre gentil comptable un permis de chasse aux salariés incompétents. C'est pour cela et parce que je ne suis pas fréquentable, que j'ai, en compagnie de trois irréductibles crevards, séquestré le comptable dans le but de lui faire cracher le dentier (ça défoule), et surtout un max d'oseille (ça renfloue). C'est comme ça que je me suis fait passer au karcher. Autant vous dire que, sur le moment, j'ai mal digéré cette mise à la porte prématurée.

 
 
Courrier des auteurs (en partenariat avec Fnac.com et lechoixdeslibraires.com)


1) Qui êtes-vous ? !
Une machine à écrire chapeautée.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'Affranchissement de toutes les contraintes sociétales à coup de tournées aluminées et alcoolisées des grandes surfaces consuméristes.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
" - Vous m'accusez de vol. Soit... De qui ? De quoi ? N'est-ce pas qu'un point de vue que tout cela ? Comprenons-nous bien, les plaisantins qui arrachent les sacs à main des Mamie Joe dans la rue ou qui pillent les épiceries sont, je vous l'accorde, des voleurs. On ne s'en prend pas aux démunis ! C'est tapé noir sur blanc dans mon précis. Tout le monde le sait en France. Ça n'est pas de ce vol-là dont vous faites le procès. Mais celui de nos plaisantes maraudes dans vos HYPER friqués. Et pourquoi ? Parce que, comme dirait notre bleu commis d'office : L'Entreprise, c'est sacré. Traduction pour les trois Niçois que j'aperçois au fond de la salle : ON NE S'ATTAQUE PAS AUX RICHES ! "

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La chanson L'Arsène de Dutronc mixée avec une BO de Tarantino.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La colère et l'indignation de notre génération Aluminium, sans espoir, et sans grade, parce que des industriels irresponsables ont joué aux apprentis sorciers avec notre planète et notre société.
Fort heureusement, il nous reste, le Système A, comme étendard de la liberté, de l'Amitié vomitive, de l'Amour A + B, de la gouaille faisandée et des gargotes du Paris des bas-fonds.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?