Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Au beau milieu : médiateurs culturels, animateurs socio-éducatifs : comment agir ensemble ?

Couverture du livre Au beau milieu : médiateurs culturels, animateurs socio-éducatifs : comment agir ensemble ?

Date de saisie : 27/06/2016
Genre : Documents Essais d'actualité
Editeur : la Passe du vent, Vénissieux, France
Auteur : Les Francas du Rhône
Préface : Michel Kneubühler | Thierry Renard
Postface : Jean Caune

Prix : 12.00 €
ISBN : 9782845622876
GENCOD : 9782845622876 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 15/05/2016

 
 
4ème de couverture

Depuis 2005, dans l'agglomération lyonnaise, une fédération d'éducation populaire, les Francas du Rhône, anime un réseau associant, dans la réflexion comme dans l'action, des médiateurs oeuvrant au sein des principales institutions culturelles de la métropole et des animateurs socio-éducatifs issus de ce même territoire.

Conçu par ce réseau, le présent ouvrage revient sur certains des projets menés en commun et rassemble les réflexions qu'ils ont inspirées à leurs protagonistes ; structuré à partir des trois notions-clés de territoire, d'expérience et d'alliance, il témoigne de l'obsolescence de la vieille scission entre culture et éducation populaire, et souligne la fécondité d'une telle coopération, si atypique au pays d'André Malraux.

Au moment où les politiques culturelles - avec la territorialisation croissante de l'action publique et l'essor de la notion de droits culturels - connaissent une mutation historique, il montre aussi que la mise en oeuvre d'une démarche transversale et interprofessionnelle constitue, pour un territoire, un atout certain autant qu'un enjeu démocratique.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Avant-propos

Un enjeu démocratique

«Un projet politique qui prend au sérieux l'art et la culture doit dépasser la séparation culture / éducation populaire et les articuler dans une démarche conjointe et transversale»

Certains termes gagnent à être analysés au prisme de leur étymologie. Ainsi de médiation ou de médiateur : ils sont issus, nous dit Alain Rey, du verbe latin mediare, «être au milieu». De fait, la médiation culturelle, comme le rappelle la Charte déontologique rédigée par l'association éponyme, se trouve «au milieu» des «tissages et circulations» entre les «trois pôles symboliques» que constituent les «personnes», les «structures culturelles» et les «objets matériels ou immatériels». Mais cette même médiation culturelle se trouve également au coeur - «au beau milieu» - des changements de paradigme qui affectent de nos jours les politiques culturelles... d'où l'inscription du présent ouvrage dans cette collection «Politiques culturelles et territoires».

«Au beau milieu» d'une double évolution
Premier changement de paradigme : la territorialisation, précisément. Longtemps, en France, l'action publique s'est menée depuis Paris, selon des critères élaborés par le pouvoir central. Les diverses lois de décentralisation - 1982-1983, 2004, 2014-2015 - ont entraîné une montée en puissance des collectivités locales, au point qu'aujourd'hui, le prisme territorial semble l'emporter sur le prisme sectoriel. En témoigne le titre même du document d'orientation politique adopté en 2013 par la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC) : «Des politiques culturelles pour les personnes, par les territoires» ; l'atteste également le texte dans lequel, en 2014, l'Association des directeurs des affaires culturelles des grandes villes et agglomérations de France (ADAC-GVAF) affirme «placer au coeur de ses engagements le fait de [...] penser la territorialisation de la culture comme une alchimie de la ressource».

Deuxième changement de paradigme : l'influence croissante de la notion de «droits culturels», présente dans les textes votés en 2001 ou 2005 à l'UNESCO comme, naturellement, dans la Déclaration de Fribourg (2007), qui amène à penser autrement les politiques culturelles : acception anthropologique de la culture, diversité culturelle, égale dignité des cultures, reconnaissance de la compétence culturelle universelle... En France, cette notion est aujourd'hui inscrite dans la loi. Les signes se multiplient donc d'une remise en cause partielle d'«une politique culturelle qui donne beaucoup, mais écoute peu» : en d'autres termes, sans renier les acquis de la démocratisation culturelle, il s'agit d'insérer dans l'action publique davantage de démocratie culturelle.

«Au beau milieu» des enjeux contemporains
Dans ce contexte, la médiation culturelle - entendue comme «l'ensemble des initiatives et démarches visant à faciliter l'accès à la culture, la rencontre des créateurs, l'appropriation des oeuvres et la participation à la vie culturelle par tous les individus et les groupes» - en vient à occuper une place centrale et les médiateurs se retrouvent investis de missions éminentes : «faciliter dans l'espace public la circulation du sens entre toutes [l]es identités culturelles [...] permettre aux personnes d'être un peu plus acteurs de leur propre culture dans leurs relations avec les autres»]. De ce fait, comme le dit l'ADAC-GVAF, il s'agit de «faire évoluer les paradigmes de l'action culturelle et de la médiation [...] Il devient indispensable de permettre et structurer les conditions de la co-construction des outils de médiation entre les acteurs culturels, d'une part, et les structures d'éducation populaire ou éducatives et les initiatives citoyennes, d'autre part».

A cette aune, le travail mené dans l'agglomération lyonnaise depuis une dizaine d'années, pour atypique qu'il soit, apparaît particulièrement pertinent : associant dans la réflexion comme dans l'action, sous la houlette d'une fédération d'éducation populaire, des médiateurs oeuvrant au sein des principales institutions culturelles de la métropole et des animateurs socio-éducatifs issus de ce même territoire, il montre à quel point une telle coopération peut se révéler féconde. Même si, comme le montrent les projets et propos rassemblés dans ce livre, nombreuses demeurent les interrogations... comment ne pas en mesurer l'enjeu démocratique ?

Thierry Renard et Michel Kneubuhler

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?