Avec Fnac.com,le site culturel Passagedulivre.com produit des chroniques littéraires pour mieux choisir vos livres préférés.

 

Les lecteurs de Livres Hebdo sont invités à découvrir sur Passagedulivre.com les plus beaux portraits des auteurs et des traducteurs.

 

Découvrez les interviews décalées des auteurs et des traducteurs.

 

Abonnez vous à la correspondance "Fnac.com et l'actualité des livres", envoyée chaque semaine à plus de 400 000 amoureux des livres. Vous y trouverez notamment les interviews décalées des écrivains et des traducteurs, et de courts extraits de vos livres préférés.

 

Amis éditeurs, une page de ce site a été spécialement conçue pour vous : la foire aux questions.

 

Bonne visite sur Passagedulivre.com !

 

.. Une femme de la terre : l'incroyable odyssée d'une paysanne entre l'Europe et les Amériques

Couverture du livre Une femme de la terre : l'incroyable odyssée d'une paysanne entre l'Europe et les Amériques

Date de saisie : 22/07/2017
Genre : Biographies, mémoires, correspondances...
Editeur : Favre, Lausanne, Suisse
Auteur : Monique Pieri

Prix : 25.00 €
ISBN : 9782828916190
GENCOD : 9782828916190 Archiver cette fiche
Commander ce livre sur Fnac.com Sorti le : 15/06/2017

 
 
4ème de couverture

Ce livre raconte le parcours extraordinaire de Lily, une femme qui aime cultiver la terre et s'entourer d'animaux, et ne supporte pas la routine.

Après une première émigration et treize ans passés au Québec, Lily s'embarque dans une nouvelle aventure : construire une ferme en Uruguay. Accompagnée de son fils, Alain, elle se lance le défi de bâtir un campo et d'apprendre une nouvelle langue. Pendant cinq ans, un travail acharné leur permet de survivre sous la chaleur de l'hémisphère sud.

Puis, Lily décide de partir à la découverte d'une France riche en nature et en patrimoine. Elle se spécialise dans l'élevage de boeufs charolais au coeur de la Loire. Conquise par la diversité du pays, Lily poursuit son immersion dans le Lot puis en Dordogne.

La paysanne a alors 75 ans et sa fille, Monique, pense qu'elle a enfin déménagé pour la dernière fois. C'est mal la connaître. Cette incroyable force de la nature prolonge son voyage avec une nouvelle escale au Canada, de l'est cette fois.

Ce n'est qu'à l'âge de 82 ans que cette héroïne atypique revient en Suisse retrouver sa terre natale. Son histoire, en partie chronique familiale et également témoignage de femme entreprenante, fait suite au succès d'un premier livre, Un aller simple pour le Québec, paru en 2004. Lily transmet une approche de la vie à la fois sensible, courageuse et inspirante. A sa façon, elle est une pionnière dans plusieurs domaines et une véritable aventurière.

Monique Pieri, journaliste et photographe professionnelle, a opté très tôt pour le statut d'indépendante, en menant de front les trois aspects de sa carrière, la radio, la presse écrite ainsi que la photographie. En 1980, le Prix suisse de la radio lui a été décerné pour son documentaire «U ne femme apparemment ordinaire», dont le premier des deux livres sur sa mère retrace l'histoire. Après vingt-deux ans sur les ondes avec des émissions comme La Courte Échelle et Migrations, la journaliste privilégie sa chronique hippique jusqu'en 2006. Depuis, elle se consacre à l'écriture.

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
 
Passage choisi

Chapitre 1

PREMIER VOYAGE SOUS LA DICTATURE

Petit retour dans le passé pour évoquer le premier voyage d'exploration de Lily et de sa fille en terre uruguayenne, en 1984. Mère et fille ont fait le tour de la moitié ouest du pays ; Lily y retournera deux ans plus tard avec Alain, un voyage plus spécifiquement axé sur les propositions de fermes à vendre, les emprunts bancaires, les démarches administratives, quelques contacts utiles. Sur place, ils ont chaque fois eu la chance de bénéficier des conseils, de la traduction et du réseau de Nilda Carmen Varela de Oudri, professeure à l'Alliance française. Le hasard fait drôlement bien les choses... Étonnant, soit dit en passant, que des gens aient le goût d'apprendre la langue de Molière en Uruguay !
A partir de maintenant, Monique prend en charge le récit.
Vendredi 2 mars 1984, je suis arrivée à Montevideo deux jours avant Maman, en droite ligne de Paris avec escales à Rio de Janeiro et à São Paulo. J'ai eu le temps d'arpenter la rambla, une large avenue qui borde tout le front de mer. Pour Maman, c'était nettement plus compliqué. Partie de Québec pour Montréal, d'où elle a pris un vol pour Rio de Janeiro avec escale à New York et, pour terminer, un vol sur Buenos Aires et un autre pour l'aéroport de Carrasco, à l'est de Montevideo.
L'agence de location nous a promis une voiture neuve pour demain, mais nous confie un tacot douteux pour cette première journée. Par précaution, nous décidons de ne pas aller trop loin. Au-delà du rio de San Juan, nous photographions les cerros, de bien curieuses collines au sommet plat, comme si on leur avait sabré la pointe, dont la plus haute atteint 500 mètres d'altitude. Un cerro orne d'ailleurs le blason du pays à côté d'un cheval, d'un bovin et d'une balance.
L'Uruguay (République orientale de l'Uruguay) est le plus petit des États d'Amérique du Sud (176220 kilomètres carrés, environ quatre fois et demie la grandeur de la Suisse, mais huit fois moins que le Québec). Curieusement, sa superficie varie d'un dictionnaire à l'autre ! Il a obtenu son indépendance le 25 août 1925, date retenue pour la fête nationale. Pour faire court, disons que, autrefois vanté pour sa stabilité politique et sa longue prospérité, l'Uruguay a dû affronter une lente dégradation de son système économique, dont une baisse importante des exportations liées à l'élevage. Pour protéger leurs revenus, les grands propriétaires terriens ont remis en question les mécanismes de redistribution de l'État-providence. Il s'est ensuivi des troubles sociaux, des grèves à répétition et la création d'un Mouvement de libération nationale connu sous le nom de «Tupamaros» privilégiant l'action directe.
Entre 1973 et 1976, les dictatures se sont multipliées en Amérique latine (Uruguay, Chili, Argentine), portant un coup sévère aux structures sociales, politiques et économiques, qui se sont dégradées.
La dictature uruguayenne ne s'est pas imposée du jour au lendemain, le processus a pris plusieurs années. Il se trouve que ce pays, autrefois démocratique, est dirigé par des militaires, et ce depuis le coup d'État du 27 juin 1973. Pas de quoi me rassurer, mais Maman répète à l'envi qu'elle ne fait pas de politique mais du lait.
N'empêche que, lorsque nous avons pénétré par erreur dans la zone militaire du port de Montevideo, nous nous sommes retrouvées bloquées par le canon d'un fusil pointé sur le pare-brise. Instant désagréable jusqu'à ce que les soldats se rendent compte que les voyageuses ne parlent que le français. Il faut parfois peu de chose pour se retrouver en prison.
(...)

logo fnacCommander ce livre sur Fnac.com

 
Nous contacter - Informations légales - Vous êtes éditeur ?