Comment ne plus être bipolaire ? Les solutions

Classés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au 6e rang mondial des handicaps, les troubles bipolaires sont une maladie qui touche environ 2,5 % de la population française.

Encore appelée psychose maniaco-dépressive, la bipolarité est une maladie qui touche l’humeur et la personne affectée alterne entre des épisodes d’exaltation d’humeur et celles de fléchissement de l’humeur.

Bien que l’opinion générale dessine la psychose maniaco-dépressive comme une maladie incurable, il existe à ce jour des solutions pouvant conduire à une éradication complète du trouble bipolaire.

Comment ne plus être bipolaire Les solutions

Le soutien des proches : une arme importante

La psychose maniaco-dépressive est une maladie qui trouble les humeurs des personnes affectées et elle se manifeste par des épisodes maniaco-dépressifs.

A cet effet, il est important, voire impératif pour ces personnes de se faire assister.

En effet, l’aide des proches permet aux bipolaires de gérer et de surmonter leurs différents états d’esprit (dépression et joie extrême).

Afin de réaliser cet exploit, il est important pour les proches des bipolaires de maîtriser les informations sur la maladie et de savoir à quel état d’humeur correspond le malade, afin de savoir comment réagir en conséquence.

Ainsi, pour un état dépressif, il doit être à l’écoute, essayer de divertir le bipolaire et ne surtout pas le laisser se déprimer davantage pour éviter des situations extrêmes telles que le suicide.

Pour une humeur plutôt maniaque, elle devra essayer de canaliser ce dernier afin de limiter les excès.

Les thymorégulateurs ou autres médicaments

Les thymorégulateurs sont des médicaments conçus spécifiquement pour les troubles de l’humeur.

Ils permettent aux bipolaires de ne pas rechuter et de retrouver, dans certains cas, une vie normale.

Ces médicaments sont prescrits à vie pour les bipolaires même lorsque ces derniers ont retrouvé un état normal.

À titre de thymorégulateurs, on peut citer le Lithium, le Lamictal et le Xeroquel.

Certains organismes et certaines personnes ne réagissent pas souvent favorablement à ces thymorégulateurs afin de pallier à cette situation, il leur est prescrit certains anti épileptiques ou anti psychotiques agissant comme des thymorégulateurs.

Au rang des anti épileptiques prescris comme thymorégulateurs on a le Gabapentine et le topiramate.

À titre d’anti psychotique agissant comme des thymorégulateurs, on peut utiliser de la clozapine.

Le suivi psychiatrique

Comme susmentionnée, la réaction aux soutiens chimiques dépend des organismes.

C’est la raison pour laquelle, il est important de trouver la dose et le traitement adéquat ou le traitement avec le moins d’effets secondaires.

L’importance du psychiatre revêt à ce moment toute son importance.

Outre son aide dans la recherche du traitement adéquat pour le patient, le psychiatre permet également aux bipolaires de gérer eux-mêmes leur maladie.

En effet, à travers la thérapie cognitivo comportementale, le psychiatre permet aux bipolaires d’anticiper et de maîtriser les changements d’humeurs.

À travers un certain nombre de thérapies, le bipolaire pourra au fur et à mesure, retrouver une vie normale en limitant et en évitant par exemple les événements perturbateurs ou situations compliquées.

Il est important de préciser que l’efficacité du rôle du psychiatre repose principalement sur la relation qu’il entretient avec son patient.

En effet, il est primordial pour ce dernier d’avoir une relation saine et confiante avec son patient.

De ce fait, avec une relation de confiance, le bipolaire pourra aisément communiquer sur sa maladie.

C’est une porte ouverte pour la guérison, car elle permet au psychiatre de trouver des solutions efficaces de concert avec le patient.

En définitive, la psychose maniaco-dépressive est une maladie qui peut être solutionnée grâce à un ensemble de mesures.

Toutefois, il importe de préciser que ces solutions concernent uniquement les cas de troubles bipolaires légers.

En effet, lorsque la maladie est chronique ou plus grave, cela nécessite également des mesures drastiques, telles que l’admission dans un établissement psychiatrique ou à la sismothérapie.

Vous pouvez notamment avoir plus d’infos sur lexpress.fr.


Articles connexes :

Plexus solaire douloureux : comment se libérer ?

Quel est le taux vibratoire d’un médium ?